[vc_row][vc_column][dt_fancy_title title= »Quels sont les impacts des écrans sur le cerveau des enfants » title_size= »h1″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image= »11471″ img_size= »large »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]Cela n’est plus une nouvelle, nous savons aujourd’hui que les écrans ont un effet sur les cerveaux de nos enfants et de ce fait sur leurs comportements.

Les écrans sont multiples et il y en a souvent plusieurs par foyer. Télévision, tablette, portable, console de jeux …

 

Stimulé, nous pourrions même dire surstimulé par des images rapides et colorées, le système nerveux des enfants se fatigue.  Cette exposition a un réel impact sur eux. Le cerveau de l’enfant, en développement, est encore immature. Il est donc important de respecter certaines règles de base pour que celui-ci, se développe au mieux. L’exposition répéter des enfants aux écrans les rend plus nerveux, plus irritable, provoque des troubles de la concentration, voire cela joue un rôle sur leur appetit.

 

Les écrans ont un effet hypnotique, et addictif sur le cerveau, peut importe l’âge. On peut déjà l’observer sur nous, adultes. Nous pouvons avoir du mal à nous passer de notre téléphone ou encore de la télévision. Alors imaginez ce que cela peut faire sur un enfant qui n’a pas encore acquis toutes les capacités d’apprentissages, et qui a déjà des aptitudes de concentration limitées.

 

 

Il est important que les parents limitent et filtrent ce que les enfants regardent.

Peut importe la qualité des vidéos, des programmes, des jeux éducatifs. Cela ne peut venir remplacer l’interaction des enfants entre eux ou avec les adultes. Un enfant apprendra beaucoup mieux en voyant, et en étant en interaction que derrière un écran. Si votre enfant regarde un programme (que vous aurez préalablement sélectionné) il est préférable que cela soit en famille ou que vous parliez après visionnage du programme en question. Ainsi l’enfant va rentrer dans l’interaction et  transmettre lui-même quelque chose. Il ne sera plus passif. Ce qui est le plus dommageable pour les enfants, c’est la passivité qu’ils ont derrière les écrans.

 

Les enfants fonctionnent beaucoup par imitation, c’est comme ça qu’ils apprennent et qu’il se développe. C’est l’effet des neurones miroirs. Il est donc important que les parents donnent l’exemple et qu’eux aussi aient des temps sans écrans.

 

Les écrans ne sont pas non plus à bannir totalement. Ilo est d’ailleurs difficile de faire sans. Néanmoins, il y a certaines recommandations qu’il est préférable de respecter.

 

Il est important de respecter certaines recommandations simples :

 

  1. Pas d’écran le matin, afin de ne pas fatiguer le système nerveux de vos enfants et qu’ils soient pleinement disponible pour leurs activités
  2. Pas d’écran au moment des repas, afin de partager un moment en famille et de ne pas entraver la parole.
  3. Limiter, et contrôler les écrans. Pas d’écran avant 3 ans (recommandation de la société américaine de pédiatrie). Limiter les écrans à 1H par jour entre 3 et 5 ans et à 2H par jour entre 5 et 11 ans. Il est également important de contrôler ce que les enfants regardent et de sélectionner des programmes de qualité.
  4. Pas d’écran au moins 1H avant le coucher, afin de rétablir le calme et de préparer le métabolisme de votre enfant pour le coucher.

 

 

                                                                                                              Laurianne Canet Meucci –  Psychologue.

 

 

Voici les recommandations de la société canadienne de pédiatrie publiée en juin 2017

 

Limiter le temps d’écran :

–          Ne pas laisser les enfants de moins de 2 ans passer du temps devant les écrans.

–          Pour les enfants de 2 à 5 ans, limiter le temps quotidien à moins d’une heure par jour

–          S’assurer que les périodes de sédentarité devant les écrans ne font pas partie des activités courantes du milieu de garde des enfants de moins de 5 ans

–          Maintenir des périodes sans écran, particulièrement pendant les repas

–          Eviter les écrans au moins une heure avant le coucher

Atténuer les risques associés au temps d’écran :

–          Etre présent et investit lors de l’utilisation des écrans

–          Connaitre le contenu et émissions éducatives, interactives et adaptées à l’âge

–          Utiliser des stratégies parentales qui enseignent l’autorégulation, les manières de garder son calme et l’établissement de limites

En famille, être attentif à l’utilisation des écrans :

–          Procéder à une autoévaluation des habitudes vis-à-vis des écrans et se doter d’un plan médiatique familial

–          Aider les enfants à reconnaitre et remettre en question les messages publicitaires

–          Se rappeler que trop de temps consacré aux écans se traduit par des occasions ratées d’enseignement et d’apprentissage

–          Se rappeler qu’aucune donnée n’appuis l’introduction des technologies à un jeun âge

–          Les adultes doivent donner l’exemple d’une saine utilisation des écrans

–          Remplacer le temps d’écran par des activités saines (lecture, jeux extérieurs, activités créatives …)

–          Eteindre les appareils à la maison pendant les périodes passées en famille

–          Eteindre les écrans qui ne sont pas utilisés et éviter de laisser le téléviseur allumé en arrière plan

 

 

 [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib